Lundi, 25 Septembre 2017
A- A A+

Lettre de SotiGrafanaki Coordinatrice de Focusing Canada, adressée aux coordinateurs de Focusing Equateur

Chers amis,

Je reviens d’Equateur où j’ai vu aux premièresloges le pouvoir révolutionnaire de la Pause.

William Hernandez et son équipe du FECD ont aidé des milliers d’Equatoriens (dans des communautés vulnérables) à ressentir les bénéfices de la Pause. Le Focusing fait son chemin dans différentes communautés d’Equateur, en douceur, en essayant d’aider les gens à ressentir les bénéfices de « pratiquer une pause » dans leurs rencontres de tous les jours.


La Pause s’enseigne à travers des exercices interactifs qui donnent aux personnes une vision du pouvoir de pratiquer une pause lorsqu’elles font face aux défis quotidiens. Les personnes découvrent l’importance de ralentir, d’écouter, de regarder l’autre dans lesyeux et de répondre plutôt que de réagir à ce qui se passe autour d’elles.

Le processus est simple et fonctionne vraiment de manière interactive.

Les dirigeants de la communauté sont invités à participer à un atelier de 2 heures et demie où ils sont initiés au pouvoir de la Pause par le biais d’exercices expérientiels et interactifs grâce à l’aide du responsable de la formation.

Après cela, les responsables de la communauté prennent l’initiative de continuer et de diffuser ce qu’ils ont appris dans l’atelier avec leurs familles et d’autres groupes de leur communauté. Tout le processus donne la possibilité à la communauté de poursuivre son cheminement sans dépendre des « experts en Focusing ».

De nombreuses communautés ont créé des “écoles de la Pause” où il est possible de constater le niveau de transformation atteint à travers la Pause dans la manière avec laquelle les gens interagissent avec leurs êtres chers et avec les autres membres de la communauté. Les personnes peuvent pratiquer la Pause dans différentes circonstances de leur vie quotidienne et voir ainsi comment à travers la Pause ils peuvent faire face à différentes situations, réduisant ainsi les niveaux de violence et de tension.

La mise en place de la PAUSE a contribué de manière significative à diminuer la violence familiale et a donné aux gens la possibilité de découvrir leur propre voix lorsqu’ils sont en contact avec les autres. La Pause semble être un moteur pour le développement humain, qui contribue à la construction de la prospérité et du bien-être. Aider les gens à atteindre uniquement la prospérité économique ne semble pas suffisant pour que des communautés vulnérables puissent accéder au bien-être. La Pause a contribué à humaniser le processus de développement et l’a rendu plus complet.

Selon moi, lEquateur offre un merveilleux exemple de comment appliquer l’essence du Focusing sans fioritures, comme une base pour le « plus »à venir.

Et le plus important ne vient pas nécessairement dans les étapes prescrites et habituelles, mais dans la forme créative développée par chaque communauté en fonction des besoins et des défis auxquels elles font face.

La Pause apprend aux personnes à être respectueuses vis-à-vis de leur processus interne et vis-à-vis de celui des autres. Elle alimente la connexion humaine et amène de l’espoir aux communautés. Selon moi, l’Equateur est un bel exemple de l’Alphabétisation du Focusing.

En Equateur, les témoignages despersonnes qui ont mis en placele Focusing dans leur vie quotidienne montrent qu’il n’est pas nécessaire d’enseigner aux gens toutes les étapes du Focusing, de passer des heures à les aider à comprendre et à mettre en pratique les 6 étapes. Il semblerait que pour le développement social, créer l’espace pour la Pause est suffisant pour aider les autres à aller de l’avant et à transformer leurs rencontres et leur qualité de vie.

Il me semble que la PAUSE est la base pour que les personnes soient en contact avec le sens corporel et le « plus » qui peut découler de cette prise de conscience.

William Hernandez et son équipe du FECD ne passent pas des heures à enseigner toutes les étapes du Focusing, ils n’utilisent pas de termes comme “sens corporel, soutenant, résonnant, etc.”. Ils se contentent d’inviter les gens à ressentir la différence qu’une Pause peut provoquer dans leur façon d’expérimenter, de comprendre et de répondre aux autres.

Je sens qu’en Equateur le Focusing a trouvé un terrain fertile pour s’épanouir et devenir quelque chose de familier et cependant nouveau. Il ne s’agit pas du Focusing comme nous le connaissons mais en même temps il semble très fidèle à l’essence de tout ce qui constitue le Focusing, un chemin pour nous permettre de nous reconnecter avec notre humanité et d’une manière à pouvoir connaitre l’humanité de l’autre personne.

Il semblerait que l’expérience fonctionne.Les graines ont commencé à germer dans tout le pays...

Avec de la chance, ces graines pourront être replantées dans beaucoup beaucoup d’autres endroits pour soutenir le développement humain. Personnellement je vais essayer…

Merci William pour ton soutien et pour incarner d’une manière si merveilleuse en quoi consiste la PAUSE.

Mary, merci de nous avoir envoyé il y a quelques mois cette belle lettre dans laquelle tu nous invitais à contribuer au Projet d’Alphabétisation de Focusing (FLP). Ton message a selon moi mis en marche un merveilleux processus. Je te remercie pour tout ce que tu fais et pour le soutien que tu apportes à ces merveilleux projets et initiatives dans le monde entier… Ta générosité et ta vision Font la différence. MERCI.

Cordiales salutations,

Soti Grafanaki

Ottawa
Canada